GREENRAIL

FICHE D’IDENTITÉ

Localisation : Rome et Milan, Italie
Début du projet : Novembre 2012
Porteur de projet : Giovanni De Lisi (PDG et fondateur), Emanuele Occhipinti (Vice-président), Firas Bunni (COO)
Secteur : Infrastructure ferroviaire
Partenaires : Politecnico di Milano, Fondation pour le développement durable, CNR, Ecopneus, Indra

DESCRIPTION

Greenrail est une entreprise italienne primée qui a conçu et produit une traverse pour chemin de fer unique, innovante et durable. Il s’agit d’un hybride d’une traverse en béton et d’une traverse composite qui combine les meilleures caractéristiques des deux produits.

Nos traverses de chemin de fer sont constituées d’un noyau intérieur en béton et d’une enveloppe extérieure en matériaux recyclés : plastiques issus des déchets urbains et pneus en fin de vie. Ainsi, Greenrail est en mesure de réutiliser jusqu’à 35 tonnes de ces matières premières secondaires par kilomètre de voie ferrée et d’assurer de nombreuses améliorations techniques telles qu’une durée de vie plus longue, une isolation électrique et une élasticité accrue de la voie, une réduction des vibrations et des niveaux sonores, des coûts de maintenance réduits et une meilleure répartition des charges. Greenrail est également un produit sur mesure, ce qui signifie qu’il peut être conçu selon différentes spécifications internationales et appliqué sur différents types de lignes ferroviaires, notamment les trains métropolitains, de proximité et grande distance.

Grâce au fait que l’enveloppe extérieure de la traverse Greenrail est constituée de matières premières secondaires, l’entreprise peut réutiliser 35 tonnes de plastique recyclé provenant des déchets urbains et de caoutchouc récupéré des pneus en fin de vie pour chaque kilomètre de voie ferrée, contribuant ainsi de façon significative à la problématique alarmante de la gestion des déchets. Elle suit ainsi les principes de l’économie circulaire et utilise les déchets comme une ressource pour fabriquer un produit plus performant.

PORTEUR DU PROJET

Giovanni De Lisi : chef de projet depuis 2003, il a supervisé la maintenance et la réparation des voies ferrées pendant 9 ans. En 2011, sa formation technique et son expérience pratique lui ont permis d’inventer et de développer une traverse ferroviaire innovante et éco-durable.

Emanuele Occhipinti : avocat, diplômé de l’Université Roma Tre. En 2006, il a fréquenté l’université d’été de Harvard à l’Université de Harvard. Il a travaillé au Parlement européen à Bruxelles et, depuis 2009, il agit en tant qu’expert des projets européens et de l’internalisation. Cela lui a permis d’acquérir une expérience spécifique en tant que chef de projet dans le développement d’une série de propositions de projets de l’UEet dans la mise en œuvre de projets.

BESOIN DE FINANCEMENT

2 000 000 € pour la création de Greenrail France, la conception et la fabrication d’une traverse de chemin de fer spécifique pour le marché français en Italie, et pour la tester avec les opérateurs ferroviaires français sur les lignes ferroviaires françaises.

CHIFFRES CLÉS

Le modèle d’entreprise de Greenrail repose sur des activités d’octroi de licences. Greenrail, en échange de redevances et de frais initiaux, accorde au preneur de licence une licence exclusive pour la production de ses traverses sur son territoire, un savoir-faire spécifique concernant la production et la mise en place de l’usine de fabrication de ses traverses de chemin de fer. Cette technologie est actuellement brevetée dans plus de 70 pays dans le monde.

ENJEU

La solution standard actuelle dans le secteur de l’infrastructure ferroviaire, qui n’a pas connu d’innovation au cours des dernières décennies, est la traverse en béton. Introduite sur le marché au début du XXe siècle, cette technologie est dépassée et pose de nombreux problèmes, tels que la pulvérisation des ballasts, des niveaux de bruit et de vibrations élevés et, enfin et surtout, des coûts de maintenance élevés.
 
Il est grand temps de présenter une innovation, notamment d’un point de vue environnemental. Le monde entier produit de plus en plus de déchets chaque année, dont une grande partie finit dans des décharges ou des océans. Selon les études les plus récentes, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans d’ici 2050. Chaque année, nous produisons également environ 1 milliard de pneus usagés, un matériau difficile à éliminer et qui pose de nombreux problèmes aux autorités.

DIMENSION MÉDITERRANÉENNE

Le projet Greenrail a toujours eu, depuis le tout début de son existence, une approche très européenne, confirmée par de nombreuses reconnaissances européennes, telles que le label d’excellence de la Commission européenne et un financement de plus de 2,4 millions d’euros reçu dans le cadre du programme Horizon 2020 PME. En effet, grâce au soutien de la Commission européenne, les traverses Greenrail sont aujourd’hui prêtes à être commercialisées, après avoir passé tous les tests et certifications techniques nécessaires.

L’approche de Greenrail est de continuer à développer sa technologie révolutionnaire en Europe, en particulier dans la région méditerranéenne, afin de lui apporter une innovation de pointe en termes de durabilité, de performance et d’économie.

La France, à l’instar des pays européens où l’on construit le plus grand nombre de lignes ferroviaires, pourrait bénéficier de manière considérable de l’utilisation de traverses de chemin de fer Greenrail dans les activités de maintenance de ses lignes, car elles assurent une durée de vie plus longue, une réduction de la pulvérisation du ballast et une élasticité accrue, ce qui entraîne des économies importantes en argent et en ressources.

CALENDRIER

2012 : fondation de l’entreprise
2014 : début d’une collaboration fructueuse avec Politecnico di Milano et son incubateur de startups Polihub
2015 : Label d’excellence de la Commission européenne et financement de la phase 1 de l’instrument des PME
2016 : financement de la phase 2 de l’instrument des PME
2018 : les traverses Greenrail ont été testées, certifiées et installées sur 3 sites en Italie