Conservatoire du patrimoine en Méditerranée (COPAM)

FICHE D’IDENTITÉ

Localisation : France, Italie, Espagne, Portugal, Malte, Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye.
Début du projet : Printemps 2020
Porteurs de projet : Ville d’Arles/Association Villes et Patrimoine
Secteur : Patrimoine, culture, formation professionnelle, économie
Partenaires : Région Sud, UNESCO

DESCRIPTION

A l’échelle des Etats du 5+5, près de 200 biens sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. 200 autres biens figurent actuellement sur les listes indicatives nationales, première étape dans le processus de candidature à l’inscription. Qu’il s’agisse de biens culturels, naturels et mixtes, le « Conservatoire pour le Patrimoine en Méditerranée » (CoPaM) entend donner sa pleine mesure à cette richesse universelle exceptionnelle en alliant à la conservation et à la restauration des biens, parfois en péril, leur valorisation au service du développement durable des territoires. Convaincu que « le patrimoine, c’est l’avenir » car il constitue un gisement remarquable d’activités, d’emplois ainsi qu’un levier de cohésion sociale, le COPAM placera la jeunesse et les technologies numériques au cœur de son action.

PORTEUR DU PROJET

Ville d’Arles localisée sur le territoire de la région Sud est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dès le début des années 1990, Arles a choisi de mettre en place une politique ambitieuse qui a permis un développement économique local exemplaire avec des retombées économiques mesurables : 20 % de la population active travaille dans le secteur du patrimoine.

BESOIN DE FINANCEMENT

5 500 000 € pour lancer le COPAM et mettre en œuvre les projets.

CHIFFRES CLÉS

  • Coût total : 5 500 000 €
  • Création de 5 postes

ENJEU

Ce projet est articulé autour de 3 principes fondateurs :

  • Sa légitimité est fondée sur la reconnaissance de la valeur universelle exceptionnelle des biens « patrimoine mondial » par les Etats-membres de l’UNESCO,
  • Sa force est d’allier conservation du « patrimoine mondial » et développement durale des territoires,
  • Son ambition est la mobilisation de la jeunesse et des nouvelles technologies.

DIMENSION MÉDITERRANÉENNE

Les impacts recherchés à travers la création du COPAM concerneront les pays de la Méditerranée occidentale. Ils sont d’ordre culturel (valorisation du patrimoine mondial, conservation, mémoire numérique, transmission, etc.), d’ordre économique (accélération du développement local, création d’emplois, formations de jeunes, développement des activités touristiques, etc.) et d’ordre social (amélioration du niveau de vie des habitants et du bien-être des populations, etc.).

CALENDRIER

Création du COPAM au printemps 2020
Lancement des projets pilotes en janvier 2020